Ordre de bataille français à Champaubert

Pasted Graphic 2
Il n’y pas de situation d’effectifs au matin du 10 février 1814. L’ordre de bataille a été reconstitué à partir de situations antérieures. Les formations qui apparaissent correspondent à celles qui combattirent à Champaubert, certaines erreurs sont possibles, mais l’ensemble ne saurait s’écarter grossièrement de la réalité. Quant aux effectifs, les valeurs en date de la situation d’origine ont été conservées à titre indicatif sans nécessairement correspondre à celles du 10 février. Par exemple, le 6e corps participa à la bataille de La Rothière le 1er février. La retraite qui suivit fut particulièrement pénible, Marmont écrit que le 4 février, « 267 soldats du 37e léger désertèrent pendant la nuit; des cuirassiers en firent autant avec un officier supérieur prisonnier, qu’ils étaient chargés de garder. La division Lagrange, par suite des combats livrés et de cette désertion continuelle, se trouvait, après avoir reçu des renforts en apparence considérables, réduite à 1824 baïonnettes [1] ». Des renforts ont pu venir grossir les rangs dans les jours qui suivirent, ou du moins compenser partiellement les pertes, en l’absence d’un état de situation, tout cela demeure approximatif [2].

Le général de brigade Maurin commandait l’une des « brigades provisoires » de la 1re division de cavalerie de réserve envoyée de toute urgence à Meaux le 20 janvier. Cette division, sous le commandement du général de division Bordesoulle, occupa Arcis-sur-Aube et ne donna pas aux batailles de Brienne et de La Rothière. Après avoir rejoint l’armée à Nogent-sur-Seine le 6 février, les détachements rejoignent leurs régiments respectifs dans les corps de cavalerie existants. Or, le 2e corps de cavalerie se déplace avec Macdonald, alors en pleine retraite sur la Marne. Les détachements du 2e corps sont donc réunis sous le commandement du général Maurin et demeurent avec Marmont jusqu’au moment propice pour rejoindre leurs corps. Quelle est la composition des troupes qui demeurent avec Maurin? Nous pouvons estimer que son détachement compte alors :

Les escadrons de marches arrivés le 24 janvier à Nogent-sur-Seine avec Bordessoule :
..........2e Régiment de Chevau-légers lanciers..................................................................119 hommes
..........4e Régiment de Chevau-légers lanciers....................................................................43
........24e Régiment de Chasseurs à cheval.......................................................................214
..........8e Régiment de Cuirassiers......................................................................................82

Ceux ayant quitté Paris le 24 janvier, apportés par Colbert :
..........8e Régiment de Cuirassiers......................................................................................55
........12e Régiment de Chasseurs à cheval........................................................................52
................................................................................................................................Total : 565 hommes

À ces effectifs, il faut évidemment déduire l’attrition quotidienne du 25 janvier au 10 février. L’effectif réel de la « brigade » Maurin le 11 février semble se trouver plus près de 400. En effet, nous retrouvons dans une lettre de Marmont à Napoléon, datée du 8 février : « (…) enfin, je place les 400 chevaux du 2e corps de cavalerie à Villeneuve où des patrouilles… [3] »

Voir par ailleurs cette missive de Doumerc à Marmont, Grands-Essarts, le 9 février : « Les deux régiments de cuirassiers [c’est-à-dire les régiments provisoires constituant la brigade Curto] à Grands-Essarts avec les 2 pièces d’artillerie, plus les cuirassiers du général Maurin et une partie de sa cavalerie légère [4] ». À cette date, on peut donc conclure que Maurin et les 400 cavaliers appartenant au 2e corps de cavalerie sont intégrés au 1er corps de cavalerie. La performance de Maurin pendant cette période a surement été appréciée puisqu’il sera nommé général de division le 19 février suivant.

Quant au général de division Bordesoulle, malgré ce mythe reproduit jusque sur l’inscription de la colonne commémorative, soulignons comme Mathieu avant nous qu’il n’était pas à Champaubert (ni d’ailleurs à Vauchamps) [5]. Bien des auteurs ont repris sans questionnement les affirmations de Koch en 1819. Or, l’absence de Bordesoulle laisse peu de place au doute. Outre la démonstration de Mathieu, retenons simplement cette lettre de Joseph à Napoléon du 15 février à 5 heures du matin : « Le général Bordesouls[sic] est arrivé ici avec les deux lettres que j’adresse en original à V.M. [Lettres qui proviennent du front de la Seine, puisque Napoléon est alors sur la Marne]. Ce général m’assure qu’il est de toute urgence que V.M. détermine quel est celui des trois chefs qui doit commander [sur la Seine, où se trouvait Bordesoulle avant de rejoindre Paris] [6]». Il est difficilement concevable que Bordesoulle ait participé à la bataille de Vauchamps et se soit rendu à Paris le soir même porteur de telles dépêches! De toute façon, si Bordesoulle était avec l’armée pendant cette campagne de six jours, qu’aurait-il commandé?


« Grande Armée » française [7]
Empereur Napoléon 1er
Major général : Maréchal Berthier, prince de Neuchâtel et de Wagram

Escadrons de service : environ 400 hommes, 100 de chacun des régiments de Vieille Garde
..........Régiment de Chasseurs à cheval de la Garde
..........Régiment de Grenadiers à cheval de la Garde
..........Régiment des Dragons de l’Impératrice
..........1er Régiment de Chevau-légers lanciers polonais

6e Corps [8]
Maréchal Marmont, duc de Raguse
Chef d’état-major : Général de brigade Meynadier

8e Division [9]
Général de division Ricard

..........1re Brigade
..........Général de brigade Fournier
....................2e Régiment d’Infanterie légère, 3e bataillon..................................................112
....................4e Régiment d’Infanterie légère, 3e bataillon [10]...........................................136
....................6e Régiment d’Infanterie légère, 2e bataillon..................................................197
....................9e Régiment d’Infanterie légère, 1er bataillon.................................................130
...................16e Régiment d’Infanterie légère, 2e bataillon.................................................199
...................40e Régiment d’Infanterie de ligne, 3e bataillon ..............................................223
...................50e Régiment d’Infanterie de ligne, 2e bataillon...............................................190
................................................................................................................................Total : 1187 hommes

..........2e Brigade
..........Général de brigade Boudin
..................136e Régiment d’Infanterie de ligne, 1er bataillon.............................................582
..................138e Régiment d’Infanterie de ligne, 1er bataillon.............................................108
..................142e Régiment d’Infanterie de ligne, 1er bataillon...............................................95
..................144e Régiment d’Infanterie de ligne, 1er bataillon.............................................306
..................145e Régiment d’Infanterie de ligne, 1er bataillon.............................................261
................................................................................................................................Total : 1352 hommes
.....................................................................................................Total de la 8e Division : 2539 hommes

..................113e Régiment d’Infanterie de ligne [11]...........................................................???

20e Division
Général de division Lagrange [12]

..........1re Brigade
..........Général de brigade Pelleport
...................23e Régiment d’Infanterie légère, 1er et 3e bataillons [13]................................76
...................37e Régiment d’Infanterie légère, 1er, 3e et 4e bataillons................................721
....................1er Régiment d’Infanterie de ligne, 4e bataillon...............................................194
...................15e Régiment d’Infanterie de ligne, 3e bataillon [14]........................................340
...................16e Régiment d’Infanterie de ligne, 4e bataillon...............................................120
...................70e Régiment d’Infanterie de ligne, 3e bataillon...............................................339
..................121e Régiment d’Infanterie de ligne, 3e et 4e bataillons...................................400
................................................................................................................................Total : 2190 hommes

..........2e Brigade
..........Général de brigade Joubert
...................62e Régiment d’Infanterie de ligne, 2e et 3e bataillons....................................228
..................132e Régiment d’Infanterie de ligne, 1er, 3e et 4e bataillons [15].....................380
....................1er Régiment d’Artillerie de marine, 1er et 2e bataillons.................................508
....................2e Régiment d’Artillerie de marine, 1er, 2e, 3e et 4e bataillons......................740
....................3e Régiment d’Artillerie de marine, 1er, 2e et 3e bataillons............................543
....................4e Régiment d’Artillerie de marine, 1er, 2e et 3e bataillons............................279
................................................................................................................................Total : 2678 hommes
...................................................................................................Total de la 20e Division : 4868 hommes

...........................................................................................................Total de l’infanterie : 7407 hommes

Artillerie

3e Régiment d’Artillerie à pied, 6e compagnie.......................................................................47
3e Régiment d’Artillerie à pied, 25e compagnie.....................................................................20
3e Régiment d’Artillerie à pied, 26e compagnie.....................................................................36
4e Régiment d’Artillerie à pied, 2e compagnie.......................................................................14
4e Régiment d’Artillerie à pied, 11e compagnie.....................................................................43
5e Régiment d’Artillerie à pied, 13e compagnie.....................................................................38
5e Régiment d’Artillerie à pied, 14e compagnie.....................................................................41
5e Régiment d’Artillerie à pied, 15e compagnie.....................................................................26
5e Régiment d’Artillerie à pied, 16e compagnie.....................................................................59
5e Régiment d’Artillerie à pied, 27e compagnie.....................................................................55
1er Régiment d’Artillerie à cheval, 2e compagnie..................................................................55
3e Régiment d’Artillerie à cheval, 7e compagnie...................................................................73
5e Régiment d’Artillerie à cheval, 8e compagnie...................................................................63
..............................................................................................................Total de l’artillerie : 573 hommes
26 pièces et 10 obusiers [16]

Génie…………………………………………………...............……………………................….322 [17]
4e Bataillon de Sapeurs, 2e compagnie
6e Bataillon de Sapeurs, 1re compagnie
7e Bataillon de Sapeurs, 4e compagnie


1er Corps de cavalerie
Général de division Doumerc [18]

..........1re Brigade
..........Général de brigade Félix de Laville
....................1er Régiment provisoire...................................................................................272
..............................constitué d’éléments des régiments suivants :
..............................6e Régiment de Hussards
..............................7e Régiment de Hussards
..............................8e Régiment de Hussards
............................16e Régiment de Chasseurs à cheval
..............................1er Régiment de Chevau-légers lanciers
..............................3e Régiment de Chevau-légers lanciers
..............................5e Régiment de Chevau-légers lanciers
..............................8e Régiment de Chevau-légers lanciers

....................2e Régiment provisoire...................................................................................432
..............................constitué d’éléments des régiments suivants :
..............................1er Régiment de Chasseurs à cheval
..............................2e Régiment de Chasseurs à cheval
..............................3e Régiment de Chasseurs à cheval
..............................6e Régiment de Chasseurs à cheval
..............................8e Régiment de Chasseurs à cheval
..............................9e Régiment de Chasseurs à cheval
............................25e Régiment de Chasseurs à cheval

..........2e Brigade
..........Général de brigade Curto
....................3e Régiment provisoire...................................................................................614
..............................constitué d’éléments des régiments suivants :
..............................2e Régiment de Cuirassiers
..............................3e Régiment de Cuirassiers
..............................6e Régiment de Cuirassiers
..............................9e Régiment de Cuirassiers
............................11e Régiment de Cuirassiers
............................12e Régiment de Cuirassiers

....................4e Régiment provisoire...................................................................................582
..............................constitué d’éléments des régiments suivants :
..............................4e régiment de cuirassiers
..............................7e régiment de cuirassiers
............................14e régiment de cuirassiers
..............................7e régiment de dragons
............................23e régiment de dragons
............................28e régiment de dragons
............................30e régiment de dragons
......................................................................................Total du 1er Corps de cavalerie : 1900

Artillerie
..........1er Régiment d’Artillerie à cheval, 5e compagnie
..........5e Régiment d’Artillerie à cheval, 5e compagnie
..........Train
.............................................................................................Total de l’artillerie et du train : 270 hommes
..........6 pièces



Cavalerie du 2e Corps de cavalerie (Détachement Maurin)
Général de brigade Maurin
..........2e Régiment de Chevau-légers lanciers....................................................................119 hommes
..........4e Régiment de Chevau-légers lanciers......................................................................43
........12e Régiment de Chasseurs à cheval...........................................................................52
........24e Régiment de Chasseurs à cheval.........................................................................214
..........8e Régiment de Cuirassiers.......................................................................................137
.......................................................................................................Total du détachement : 565 hommes


Garde impériale
Sous les ordres du maréchal Ney, Prince de la Moskova [19]

1re Division d’infanterie de la Garde – « Vieille Garde »
Général de division Friant

..........1re Brigade
..........Général de brigade Cambronne
....................1er Régiment de Chasseurs à pied, 1er et 2e bataillons................................1265 hommes
....................2e Régiment de Chasseurs à pied, 1er et 2e bataillons...................................898

..........2e Brigade
..........Général de brigade Petit
....................1er Régiment de Grenadiers à pied, 1er et 2e bataillons...............................1393
....................2e Régiment de Grenadiers à pied, 1er et 2e bataillons................................1044
......................................................................Total de la 1re Division de la Vieille Garde : 2600 hommes

Génie [20]............................................................................................................................201
..........Sapeurs de la Garde, 1re, 2e et 3e compagnies
..........Marins de la Garde, 3e compagnie

..........Régiment d’Artillerie à pied de la Vieille Garde, 2e compagnie [21].............................82
..........8 pièces

1re Division de Jeune Garde
Général de division Meunier

..........1re Brigade
..........Général de brigade Lacoste
....................1er Régiment de Voltigeurs, 1er et 2e bataillons............................................. 657
....................2e Régiment de Voltigeurs, 1er et 2e bataillons.............................................. 940

..........2e Brigade
..........Général de brigade Rousseau
....................3e Régiment de Voltigeurs, 1er et 2e bataillons.............................................1263
....................4e Régiment de Voltigeurs, 1er et 2e bataillons.............................................1144
.........................................................................Total de la 1re Division de Jeune Garde : 4004 hommes

..........Régiment d’Artillerie à pied de la jeune Garde, 4e et 6e compagnies.......................110
..........8 pièces


Cavalerie de la Garde
Général de division Nansouty
Chef d’état-major : major Laloyère

1re Division de cavalerie de la Garde
Général de division Colbert

..........2e Régiment de Chevau-légers lanciers…...........................…………………………...500
..........2e Régiment d’Éclaireurs............................................................................................350
..................................................................................Total de la 1re Division de cavalerie : 850 hommes


2e Division de cavalerie de la Garde - « Jeune Garde »
Général de division Levesque de Laferrière
Général de brigade Letort
..........Régiment de Grenadiers, jeune garde........................................................................400
..........Régiment de Dragons, jeune garde............................................................................400
..........1er Régiment d’Éclaireurs...........................................................................................400
.................................................................................Total de la 2e Division de cavalerie : 1200 hommes


2e Division de cavalerie de la Garde - « Vieille Garde »
Général de division Guyot

..........1re Brigade
..........Général de brigade Krasinski
....................1er Régiment de Chevau-légers lanciers polonais…................................……550
....................Régiment de Chasseurs à cheval………………………….............................…400
....................3e Régiment d’Éclaireurs………………………………..........................……..…300

..........2e Brigade
..........Général de brigade d’Autancourt
....................Régiment de Grenadiers à cheval de la Garde………..........................…....…550
....................Régiment de Dragons de l’Impératrice………...........................……………..…400
.........................................................Total de la 2e Division de cavalerie (Vieille Garde) : 2200 hommes


À propos des effectifs

Comme mentionné précédemment, les situations d’effectifs parvenues sont très antérieures à la bataille de Champaubert; en outre pendant une période où l’attrition était particulièrement sévère. Il faut donc s’en remettre aux témoignages des participants, qui eux-mêmes évaluaient plutôt que comptaient les hommes sous les armes. Mentionnons que le 113e régiment de ligne s’est joint au 6e corps au cours de la première semaine de février, avec un effectif de quelques centaines d’hommes. Nous pouvons évaluer la force des différentes formations comme suit :

Division Ricard: 1800
Division Lagrange: 2800
Division Doumerc: 1500
Détachement Maurin: 400

Les divisions de la Garde arrivèrent en fin d’après-midi et en soirée et ne participèrent pas la bataille. Pour plus de détails, voir l’
ordre de bataille de l’armée française à Montmirail.

Division Friant : 4500
Division Meunier : 2000
Division Colbert : 850
Division Guyot : 2200 (incluant les 400 hommes des escadrons de services)
Division Laferrière : 1200

Pour les effectifs du 6e corps, le 10 février, Fabvier donne un total de 4111 hommes, répartis comme suit :
8e Division : 1222
20e Division : 2889
Ce à quoi il faut ajouter les artilleurs : 400 hommes (?).
L’effectif de la 8e Division semble un peu trop bas, elle alignait 800 hommes au matin de Vauchamps (14 février) après avoir essuyé 50% de perte à Montmirail (11 février), ce qui nous emmène à un effectif entre 1600 et 1800 présents sous les armes le jour précédent.


Notes

[1] Marmont, XIX, p.46.
[2] Pelleport, (II, p.101) rapporte dans ses mémoires que « le 3 [février], le 6e corps passa l’Aube à Arcis; il trouva, dans cette ville, 12 à 1500 recrues appartenant à toutes les armes(...). »
[3] Cité dans Mathieu, p.44-45.
[4] Cité dans Mathieu, p.57-58.
[5] Mathieu, p.105.
[6] Joseph à Napoléon, Paris, 15 février 1814 à 5 heures du matin. Haegele, № 1476. Les trois chefs auxquelles Bordesoulle fait référence sont Victor, Oudinot et Macdonald que Napoléon présume alors être réunis à Montereau. Voir à cet effet Napoléon à Joseph, Château-Thierry, 14 février 1814, 3 heures du matin. Haegele, № 1465.
[7] Sauf mention contraire, l’ordre de bataille se base sur la
Situation du 25 janvier 1814 - C2 712, aussi reproduite par Koch, tableau No VIII.
[8] D’après De Behaine et Fabvier, cette situation du 6e corps semble plutôt dater du 21 janvier.
[9] Le 1er bataillon du 22e de ligne, avec un effectif de 281 hommes et le 3e bataillon 69e de ligne avec un effectif de 97 hommes ont été laissé pour renforcer les garnissions de Metz et Thionville, de Behaine, III, p.184. De plus, le maréchal rapporte avoir « fourni pour Metz, Sarrelouis et Thionville, cinq cadres de bataillons, savoir : les bataillons du 28e léger, 22e, 59e, 69e de ligne, qui n’avaient pu rejoindre le duc de Tarente, et un bataillon du 14e de ligne. », Marmont au major général, Metz, 13 janvier 1814, Marmont, XIX, p.152. Le 59e fut envoyé à Sarrelouis, le 69e à Luxembourg, le 14e à Thionville, le 22e et 28e à Metz. Knoepeler, p. 67.
Les 28e léger, 22e et 69e de ligne étaient des bataillons destinés au 11e corps, mais n'ayant pu rejoindre en raison du déclenchement de l'offensive alliée. Les cadres de bataillon devaient avoir en moyenne 125 hommes…
[10] Le 2e bataillon du 4e léger était à Anvers et devait rejoindre le 6e corps, ce qui s’avèrera impossible en raison du déclenchement de l’attaque alliée. Berthier à Marmont, 23 décembre 1813. Marmont, XIX, p.101.
[11] Le 113e de ligne rejoint le 3 février, effectifs inconnus. Voir Fabvier, p.29. Pelleport (II, p.101) nous dit que ce fut à Mery. Également, cette lettre de Marmont à Napoléon, datée de Chapton, le 8 février 1814 : « Je prie Votre Majesté de me faire connaitre promptement de quel côté elle veut agir, afin que je fasse des dispositions convenables. Cela est d’autant plus nécessaire, qu’ayant laissé la moitié de mon artillerie et mes équipages militaires à Sézanne, avec un bataillon du 113e, il faut du temps pour qu’ils reçoivent l’ordre qui déterminera leur direction ». Marmont, XIX, p.179-180. De Behaine rapporte un effectif de 1200 hommes en deux bataillons. Finalement, d’après Martinien, le 113e de ligne eut 3 officiers tués et un blessé à la bataille de Champaubert.
[12] Lagrange, blessé à Champaubert, est remplacé par Joubert à Vauchamps (Fabvier p.37).
Pelleport, dans ses mémoires (t.II, p.91) mentionne que la division Lagrange fut divisée en deux brigades. La première (Pelleport) se composait des 27e (sic, 23) et 37e légers, et des 1er, 15e, 16e, 70e, 121e de ligne. La 2e brigade, commandée par Joubert, se composait des quatre régiments d’artillerie de marine et des 62e et 123e (sic, 132e) de ligne.
[13] Les deux bataillons du 23e léger sont réputés être à l’armée, mais étant donné l’effectif très bas il est possible qu’il y ait eu amalgame dans le 1er bataillon. Voir Berthier à Marmont, 23 décembre 1814. Marmont, XIX, p.101.
[14] Le 2e bataillon du 15e de ligne était à Landau et devait rejoindre. L’a-t-il fait ? Berthier à Marmont, 23 déc. 1814. Cité dans Marmont, XIX, p.101. Réponse : Non, voir
Récapitulatifs des Corps de la Grande Armée, SEHRI, C2555, probablement avril 1814.
[15] Les 3 bataillons du 132e de ligne appartenaient à la division Durutte qui n'a pu rentrer dans Mayence. Le 2 janvier, l'effectif des cadres de 7 bataillons (dont les trois du 132e) que commande Durutte s'élève à 1100 baïonnettes. De Behaine, II, p.211, et III, p.184.
[16] Selon Berthier,
Instructions pour le commandant de l’artillerie, Champaubert, 11 février 1814, le 6e corps possède à cette date :
..........2 batteries à cheval : 12 pièces
..........1 batterie de 12 : 6 pièces
..........Division Ricard : 4 pièces
..........Division Lagrange : 5 pièces
..........Total : 27 pièces
[17] « Il faut réorganiser le plus promptement possible nos sapeurs. Je n’ai absolument aucun moyen de génie. Le général Léry n’est pas encore arrivé. Il faudrait m’envoyer ce colonel du génie que vous m’avez présenté comme venant d’Espagne et d’autres officiers du génie, car l’armée n’en a pas ». Napoléon à Clarke, Vitry-le-François, 27 janvier 1814.
Correspondance, № 21139.
[18] Une division provisoire, 1900 hommes.
Situation du 25 janvier 1814 - C2 712. La composition des régiments provisoires se trouve dans C2 555 du 28 janvier 1814.
Fabvier donne un total de 1772 cavaliers pour le 10 février.
[19] La Garde, embourbée sur la route de Sézanne, arriva en fin d’après-midi et ne prit pas part aux combats. L’ordre de bataille de la cavalerie de la Garde a été reconstruit à partir de plusieurs sources, voir l’
article sur ce sujet.
[20] Au 1re février 1814. SHAT Xab 10. Cité par Mir, p.84.
[21]
État établi par le colonel Lallemand, chef d’état-major de ce corps. SHAT X ab 57. Cité par Mir, Mémento.


lfranceVER2