Notes historiques du général d’Autancourt

IMA_Dautancourt_1
Il est regrettable qu’aucun n’éditeur n’ait, à ce jour, publié l’intégralité des écrits du général d’Autancourt[1]. Ils constituent un riche témoignage de l’époque. C’est pourquoi nous voulions combler cette lacune, du moins en partie pour la campagne de France. N’ayant pu avoir directement accès aux papiers du général d’Autancourt préservés aux archives de Vincennes, les extraits des notes historiques du général d’Autancourt édités ici proviennent de trois sources. D’abord, de La Sabretache (1894), d’un article intitulé « Le 1er régiment des chevau-légers lanciers polonais de la Garde Impériale . Notes sur les campagnes de 1813 et de 1814 ». Dans leur ouvrage, Les Éclaireurs de la Garde Impériale 1813-1814, Jean et Raoul Brunon citent également plusieurs extraits provenant des notes du général d’Autancourt. Il en va de même pour Marguerite Mathieu, dans son magnifique ouvrage sur Montmirail en 1814. Il est à noter que dans les citations provenant de Mathieu, le général parle de lui-même à la première personne alors qu’il le fait à la troisième personne dans les extraits de la Sabretache. Ce dernier texte nous semble avoir fait l’objet d’une édition tant sa facture est différente des extraits provenant de Mathieu.

Le général Pierre d’Autancourt (1771-1832) fut appelé sous les drapeaux au 2e bataillon de Vervins (Aisne) dès sa formation en septembre 1792. Il devint par la suite juge militaire avec rang de capitaine d’infanterie à l’Armée du Nord le 2 fructidor an II (19 août 1794) et il passa par la suite dans la gendarmerie où il resta pendant les 13 années suivantes. En mars 1804, il est présent à l'exécution du duc d'Enghien ; il sera promu chef d’escadron un mois plus tard.

Le 6 avril 1807, il est fait major en 2e du 1er régiment de chevau-légers lanciers polonais de la garde impériale avec lequel il participera à la campagne d'Espagne dès 1808. Il chargera avec ses lanciers à la célèbre bataille de Somosierra. En Autriche l’année suivante, il sera à Wagram et à Essling. Baron de l'Empire en 1810, il suivra la Grande Armée en Russie et en Saxe. Toujours avec les Polonais, il sera fait général de brigade et major en 1er du 1er régiment de chevau-légers lanciers polonais le 28 novembre 1813, il passa la campagne de France à la tête de différentes brigades de la garde, participant aux batailles de Brienne, La Rothière, Montmirail et Vauchamps. Le 27 février, il est fait commandant de la Légion d’honneur. Malade, il rentrera à Paris pour se remettre et compléter l’organisation du 3e régiment d’éclaireurs de la garde, régiment attaché aux Polonais. Il commandera la cavalerie de la garde lors de la bataille de Paris le 30 mars 1814. Une rue porte son nom dans le 17e arrondissement de Paris.

À la première Restauration, il est placé en non-activité, il commandera la gendarmerie de la garde impériale à partir du 10 avril 1815. La seconde Restauration le verra de nouveau mis en non-activité et puis admis à la retraite comme Maréchal de camp le 1er janvier 1825. Il reprendra temporairement du service comme commandant de la 1re subdivision de la 15e division militaire en 1830.

Notes historiques du général d’Autancourt :
  1. De Paris à Montmirail
  2. Bataille de Montmirail, 11 février 1814
  3. Château-Thierry et Vauchamps – 12 au 14 février 1814
  4. Lendemains de Vauchamps à Bery-au-Bac – 15 février au 5 mars 1814

Notes


[1] Aussi orthographié Dautancourt et d’Hautancourt.

lfranceVER2