Ordre de bataille français à Vauchamps

Pasted Graphic 2
Tout comme les autres batailles de 1814, établir l'ordre de bataille des corps français présents à la bataille de Vauchamps est un exercice périlleux et non définitif. C'est donc avec humilité et sachant que des changements pourront être apportés au gré des découvertes que je soumets ce travail au lecteur. Lorsqu'ils n'y pas de mention contraire, l'ordre de bataille et les effectifs proviennent de la Situation au 25 janvier 1814, corrigés pour tenir compte — lorsque des informations sont parvenues — des renforts, des pertes et de l'attrition depuis cette date. Voir également les notes explicatives dans l'ordre de bataille aux jours de Champaubert et de Montmirail.

Les deux difficultés les plus importantes rencontrées concernent la cavalerie — la composition du 2e corps de cavalerie du général Saint-Germain, la localisation du détachement du général Maurin — et les batteries d'artillerie.

L'ordre de bataille du 2e corps de cavalerie entre le 9 et le 20 février 1814 soulève plusieurs questions, voici quelques tentatives de réponse. En janvier, ce corps de cavalerie est organisé en une division à trois régiments provisoires. Il est commandé par le général de division Exelmans, ayant sous ses ordres les généraux de brigade Dommanget et Thiry. Attaché au maréchal Macdonald, il procède à une pénible retraite du Rhin jusqu'à Meaux, destination qu'il atteindra le 10 février. Trois jours plus tôt, Napoléon ordonne au général Saint-Germain d'en prendre le commandement [1]. Ce dernier a quitté Compiègne le 5 février pour gagner Meaux qu'il atteindra le 7, avec 264 cavaliers montés des 12e Chasseurs, 5e et 8e Cuirassiers [2]. Exelmans a quant à lui rejoint Meaux avec un corps en lambeaux : 8 à 900 chevaux [3]. Heureusement, aux renforts de Compiègne s'ajoutent environ 400 hommes, dont les deux tiers sont destinés au 2e corps de cavalerie, amenés par le colonel Nicolas du 11e régiment de chasseurs à cheval [4]. En effet, par crainte d'une avance rapide de l'ennemi, le roi Joseph a redirigé cette colonne le 7 février. Anticipant légèrement sur la vitesse du mouvement des troupes, il rapportera à son frère dès le lendemain « … il y aurait aujourd'hui à la Ferté cinq bataillons d'infanterie, et près de 800 chevaux, dont 300 partis de Compiègne avec le général St-Germain et 500 du dépôt de Versailles [5]. » Le corps de Saint-Germain aligne alors un maximum de 1500 cavaliers (ce qui est sans doute une évaluation généreuse). Or, à cette date, Mathieu rapporte 2139 hommes et Weil en donne 2000 et par la suite 2400 [6]. Les 500 chevaux du 3e corps de cavalerie ont-ils été intégrés au 2e ? C'est douteux. En effet, aucun officier de ce corps ne se retrouve dans la liste des blessés et tués à la bataille de Vauchamps établie par Martinien [7]. Arrighi, qui commande le corps, rentrera à Paris vers le 14 février [8]. Tous les régiments du 3e corps de cavalerie formeront alors le nouveau 6e corps de cavalerie avec les régiments de dragons arrivant d'Espagne. Ces cavaliers semblent donc être restés près de Meaux ou être allés au-devant des renforts envoyés par Soult.

Nous avons donc 800 à 1000 hommes qui manquent à l'appel. Il faut creuser la recherche.

Poursuivons donc avec la colonne du général de brigade Amable Guy Blancard qui accompagne le général de division Leval de Provins vers la Ferté-Gauché. Il doit avoir rejoint le 2e corps de cavalerie de Saint-Germain le 13 février à l'ouest de Montmirail. Cette colonne a-t-elle été dissoute sur le champ et ses détachements intégrés au 2e corps de cavalerie? Encore une fois, c'est probable. Combien d'hommes auraient alors grossi les escadrons? Environ un millier [9], ce qui est considérable et ferait passer l'effectif de Saint-Germain à près de 2500 hommes. 

Saint-Germain semble n'avoir qu'un seul général, Dommanget, à sa disposition lorsqu'il rejoint le 2e corps [10]. Dans ce cas, où est allé le général Nicolas-Marin Thiry? A-t-il été blessé? Il semble pourtant avoir combattu à La Chaussée et avoir rejoint le 1er corps de cavalerie le 20 février. Est-ce que les généraux Sopranzy et Jean-Baptiste Auguste Jamin ont rejoint à cette date? Ce dernier servait dans la Garde espagnol et a été réadmis au service de la France que le 20 janvier 1814. Quant à Sopranzy, il semble être employé au dépôt de cavalerie de Versailles le 5 février.

Par déduction, faute de mieux, la présence du général de brigade Maurin et de son détachement semble avérée à Vauchamps. Voir les explications sur l'origine et la composition de ce détachement dans l'article sur l'ordre de bataille français à Champaubert. Par ailleurs, Grouchy écrit à Saint-Germain le 16 février 1814, « vous laisserez à la Ferté la brigade de cavalerie légère du général Morin, qui formera l'extrême arrière-garde… [11] ». Il est donc à cette date au sein du corps de Saint-Germain, la notion de brigade est à prendre ici au sens large, mais il prendra effectivement le commandement de la cavalerie légère de ce corps, tel que figurant dans le tableau de Koch au 20 février [12]. Notons en passant qu'il sera promu général de division en date du 19 février 1814. À quel moment a-t-il rejoint Saint-Germain? Aux trousses de Sacken depuis Meaux, le nouveau commandant du 2e corps de cavalerie est arrivé à Vieils-Maisons le 12 février. Ce même jour, les reconnaissances de Blücher vers le 6e corps de Marmont se font plus intenses : il semble improbable que le maréchal français ait alors laissé partir les 300 ou 400 cavaliers de Maurin. Le 13, les choses se compliquent encore, les Prussiens marchent droit sur lui! Ce qui emmène à conclure que Maurin a intégré le 2e corps de cavalerie sur le champ de bataille ou au lendemain de l'affrontement.

L'organisation exacte du 2e corps de cavalerie à Vauchamps demeure donc incertaine. Quant aux effectifs, il est possible d'affirmer qu'ils se situent entre 2300 et 2500 cavaliers.

Par ailleurs, pendant la campagne de France, les bataillons étaient souvent réduits à la taille d'une compagnie. Voir à ce sujet l'article sur la
Taille et structure des unités de l'armée française en 1814. Les batteries d'artillerie ont également dû composer avec des effectifs réduits, des pertes importantes de matériel (seulement à La Rothière, entre 50 et 75 pièces furent perdues [13]). Tout cela a entraîné ou plutôt nécessité la constitution de batteries ad hoc. Notons par exemple le grand nombre de détachements nécessaires au service de l'artillerie du 6e corps. On peut présumer qu'il en va de même pour les batteries de la Jeune Garde, deux compagnies sont réputées accompagner chaque division, mais le nombre de pièces disponibles doit être équivalent à une batterie. L'identification de ces détachements d'artillerie reste sujette à caution.


Grande Armée française

Empereur Napoléon 1er
Major général : Maréchal Berthier, prince de Neuchâtel et de Wagram
Maréchal Ney, prince de la Moskova
Maréchal Lefebvre, duc de Dantzig
Général comte Bertrand, Grand Maréchal du Palais

Escadrons de service (environ 400 hommes, 100 de chacun des régiments de Vieille Garde)
Général de brigade Lion
..........Régiment de Chasseurs à cheval de la Garde
..........Régiment de Grenadiers à cheval de la Garde
..........Régiment des Dragons de l'Impératrice
..........1er Régiment de Chevau-légers lanciers polonais

Détachement de Gardes d’honneur [14]
Chef d’escadrons de La Rivoire de La Tourette
..........Détachement formé à partir des régiments de Gardes d’honneur..............................200 hommes ?



1re Division d'infanterie de la Garde – « Vieille Garde »
Général de division Friant

..........1re Brigade
..........Général de brigade Cambronne
....................1er Régiment de Chasseurs à pied, 1er et 2e bataillons................................1265 hommes
....................2e Régiment de Chasseurs à pied, 1er et 2e bataillons...................................898

..........2e Brigade
..........Général de brigade Petit
....................1er Régiment de Grenadiers à pied, 1er et 2e bataillons...............................1393
....................2e Régiment de Grenadiers à pied, 1er et 2e bataillons................................1044
......................................................................Total de la 1re Division de la Vieille Garde : 4600 hommes

..........Régiment d'Artillerie à pied de la Vieille Garde, 2e compagnie [15]............................82
..........8 pièces

Génie [16]............................................................................................................................201
..........Sapeurs de la Garde, 1re, 2e et 3e compagnies
..........Marins de la Garde, 3e compagnie


1re Division de Jeune Garde
Général de division Meunier

..........1re Brigade
..........Général de brigade Lacoste
....................1er Régiment de Voltigeurs, 1er et 2e bataillons............................................. 657
....................2e Régiment de Voltigeurs, 1er et 2e bataillons.............................................. 940

..........2e Brigade
..........Général de brigade Rousseau
....................3e Régiment de Voltigeurs, 1er et 2e bataillons.............................................1263
....................4e Régiment de Voltigeurs, 1er et 2e bataillons.............................................1144
.........................................................................Total de la 1re Division de Jeune Garde : 4004 hommes

..........Régiment d'Artillerie à pied de la Jeune Garde, 4e et 6e compagnies et train..........129
..........8 pièces


2e Division de Jeune Garde
Général de division Curial

..........1re Brigade
..........Général de brigade Jamin [17]
....................5e Régiment de Voltigeurs, 1er et 2e bataillons............................................. 680
....................6e Régiment de Voltigeurs, 1er et 2e bataillons............................................. 633

..........2e Brigade
..........Général de brigade Pelet-Clozeau
....................7e Régiment de Voltigeurs, 1er et 2e bataillons............................................. 717
....................8e Régiment de Voltigeurs, 1er et 2e bataillons............................................. 670
..........................................................................Total de la 2e Division de Jeune Garde : 2700

..........Régiment d'Artillerie à pied de la Jeune Garde, 8e et 9e compagnies et train.........140
..........8 pièces


Cavalerie de la Garde [18]
Général de division Nansouty
Chef d'état-major : major Laloyère

2e Division de cavalerie de la Garde - « Jeune Garde »
Général de division Levesque de Laferrière
Général de brigade Letort
..........Régiment de Grenadiers, « Jeune Garde »................................................................400
..........Régiment de Dragons, « Jeune Garde »....................................................................400
..........1er Régiment d'Éclaireurs...........................................................................................400
...........................................................Total de la 2e Division de cavalerie (Jeune Garde): 1200 hommes


2e Division de cavalerie de la Garde - « Vieille Garde »
Général de division Guyot

..........1re Brigade
..........Général de brigade Krasinski
....................1er Régiment de Chevau-légers lanciers polonais…................................……550
....................Régiment de Chasseurs à cheval………………………….................................400
....................3e Régiment d'Éclaireurs…………………………..........................................…300

..........2e Brigade
..........Général de brigade d'Autancourt
....................Régiment de Grenadiers à cheval de la Garde………..........................…....…550
....................Régiment de Dragons de l'Impératrice………...........................……………..…400
.........................................................Total de la 2e Division de cavalerie (Vieille Garde) : 2200 hommes

..........Régiment d'Artillerie à pied de la Vieille Garde, 1re compagnie..................................75


Réserve d'artillerie de la Garde [19]
..........Régiment d'Artillerie à pied de la Jeune Garde, 2e compagnie...................................94
..........Régiment d'Artillerie à pied de la Jeune Garde, 12e compagnie.................................75
..........14 pièces


6e Corps [20]
Maréchal Marmont, duc de Raguse
Chef d'état-major : Général de brigade Meynadier

8e Division
Général de division Ricard

..........1re Brigade
..........Général de brigade Fournier
....................2e Régiment d'Infanterie légère, 3e bataillon..................................................112
....................4e Régiment d'Infanterie légère, 3e bataillon …..............................................136
....................6e Régiment d'Infanterie légère, 2e bataillon..................................................197
....................9e Régiment d'Infanterie légère, 1er bataillon.................................................130
...................16e Régiment d'Infanterie légère, 2e bataillon.................................................199
...................40e Régiment d'Infanterie de ligne, 3e bataillon ..............................................223
...................50e Régiment d'Infanterie de ligne, 2e bataillon...............................................190
................................................................................................................................Total : 1187 hommes

..........2e Brigade
..........Général de brigade Boudin
..................136e Régiment d'Infanterie de ligne, 1er bataillon.............................................582
..................138e Régiment d'Infanterie de ligne, 1er bataillon.............................................108
..................142e Régiment d'Infanterie de ligne, 1er bataillon...............................................95
..................144e Régiment d'Infanterie de ligne, 1er bataillon.............................................306
..................145e Régiment d'Infanterie de ligne, 1er bataillon.............................................261
................................................................................................................................Total : 1352 hommes
.....................................................................................................Total de la 8e Division : 2539 hommes

..................113e Régiment d'Infanterie de ligne ...............................................................???


20e Division
Général de division Joubert [21]

..........1re Brigade
..........Général de brigade Pelleport
...................23e Régiment d'Infanterie légère, 1er et 3e bataillons …...................................76
...................37e Régiment d'Infanterie légère, 1er, 3e et 4e bataillons................................721
....................1er Régiment d'Infanterie de ligne, 4e bataillon...............................................194
...................15e Régiment d'Infanterie de ligne, 3e bataillon …...........................................340
...................16e Régiment d'Infanterie de ligne, 4e bataillon...............................................120
...................70e Régiment d'Infanterie de ligne, 3e bataillon...............................................339
..................121e Régiment d'Infanterie de ligne, 3e et 4e bataillons...................................400
................................................................................................................................Total : 2190 hommes

..........2e Brigade
..........Général de brigade Joubert
...................62e Régiment d'Infanterie de ligne, 2e et 3e bataillons.....................................228
..................132e Régiment d'Infanterie de ligne, 1er, 3e et 4e bataillons …........................380
....................1er Régiment d'Artillerie de marine, 1er et 2e bataillons..................................508
....................2e Régiment d'Artillerie de marine, 1er, 2e, 3e et 4e bataillons.......................740
....................3e Régiment d'Artillerie de marine, 1er, 2e et 3e bataillons.............................543
....................4e Régiment d'Artillerie de marine, 1er, 2e et 3e bataillons.............................279
................................................................................................................................Total : 2678 hommes
...................................................................................................Total de la 20e Division : 4868 hommes

...........................................................................................................Total de l'infanterie : 7407 hommes

Artillerie
..........3e Régiment d'Artillerie à pied, 6e compagnie.............................................................47
..........3e Régiment d'Artillerie à pied, 25e compagnie...........................................................20
..........3e Régiment d'Artillerie à pied, 26e compagnie...........................................................36
..........4e Régiment d'Artillerie à pied, 2e compagnie.............................................................14
..........4e Régiment d'Artillerie à pied, 11e compagnie...........................................................43
..........5e Régiment d'Artillerie à pied, 13e compagnie...........................................................38
..........5e Régiment d'Artillerie à pied, 14e compagnie...........................................................41
..........5e Régiment d'Artillerie à pied, 15e compagnie...........................................................26
..........5e Régiment d'Artillerie à pied, 16e compagnie...........................................................59
..........5e Régiment d'Artillerie à pied, 27e compagnie...........................................................55
..........1er Régiment d'Artillerie à cheval, 2e compagnie........................................................55
..........3e Régiment d'Artillerie à cheval, 7e compagnie.........................................................73
..........5e Régiment d'Artillerie à cheval, 8e compagnie.........................................................63
..............................................................................................................Total de l'artillerie : 573 hommes
..........Train
..........26 pièces et 10 obusiers [22]

Génie…………………………………………………...............……………………................….322
..........4e Bataillon de Sapeurs, 2e compagnie
..........6e Bataillon de Sapeurs, 1re compagnie
..........7e Bataillon de Sapeurs, 4e compagnie


1er Corps de cavalerie
Général de division Doumerc [23]

..........1re Brigade
..........Général de brigade Félix de Laville
....................1er Régiment provisoire...................................................................................272
..............................constitué d'éléments des régiments suivants :
..............................6e Régiment de Hussards
..............................7e Régiment de Hussards
..............................8e Régiment de Hussards
............................16e Régiment de Chasseurs à cheval
..............................1er Régiment de Chevau-légers lanciers
..............................3e Régiment de Chevau-légers lanciers
..............................5e Régiment de Chevau-légers lanciers
..............................8e Régiment de Chevau-légers lanciers

....................2e Régiment provisoire...................................................................................432
..............................constitué d'éléments des régiments suivants :
..............................1er Régiment de Chasseurs à cheval
..............................2e Régiment de Chasseurs à cheval
..............................3e Régiment de Chasseurs à cheval
..............................6e Régiment de Chasseurs à cheval
..............................8e Régiment de Chasseurs à cheval
..............................9e Régiment de Chasseurs à cheval
............................25e Régiment de Chasseurs à cheval

..........2e Brigade
..........Général de brigade Curto
....................3e Régiment provisoire...................................................................................614
..............................constitué d'éléments des régiments suivants :
..............................2e Régiment de Cuirassiers
..............................3e Régiment de Cuirassiers
..............................6e Régiment de Cuirassiers
..............................9e Régiment de Cuirassiers
............................11e Régiment de Cuirassiers
............................12e Régiment de Cuirassiers

....................4e Régiment provisoire...................................................................................582
..............................constitué d'éléments des régiments suivants :
..............................4e régiment de cuirassiers
..............................7e régiment de cuirassiers
............................14e régiment de cuirassiers
..............................7e régiment de dragons
............................23e régiment de dragons
............................28e régiment de dragons
............................30e régiment de dragons
......................................................................................Total du 1er Corps de cavalerie : 1900

..........Artillerie
..........1er Régiment d'Artillerie à cheval, 3e compagnie........................................................62
..........5e Régiment d'Artillerie à cheval, 1re compagnie........................................................82
..........6e Régiment d'Artillerie à cheval, 1re compagnie........................................................47
..............................................................................................................Total de l'artillerie : 191 hommes
..........Train
..........6 pièces


2e Corps de cavalerie [24]
Général de division Saint-Germain [25]
............................................................................................................................1er janv. ...20 févr.
..........1re Brigade
..........Général de brigade Dommanget
....................1er Régiment provisoire.....................................................................738
....................Colonel Deschamps
..............................constitué d'éléments des régiments suivants :
..............................5e Régiment de Hussards......................................................................185
..............................9e Régiment de Hussards......................................................................123
............................11e Régiment de Chasseurs à cheval........................................................98
............................12e Régiment de Chasseurs à cheval......................................................124
..............................2e Régiment de Chevau-légers lanciers.................................................131
..............................4e Régiment de Chevau-légers lanciers.................................................177

....................2e Régiment provisoire…………………………………………………..624
....................Colonel Sourd
..............................constitué d'éléments des régiments suivants :
..............................6e Régiment de Chevau-légers lanciers.................................................192
..............................7e Régiment de Chasseurs à cheval......................................................182
............................20e Régiment de Chasseurs à cheval......................................................177
............................23e Régiment de Chasseurs à cheval......................................................203
............................24e Régiment de Chasseurs à cheval......................................................208

..........2e Brigade
..........Général de brigade Thiry
....................3e Régiment provisoire……………………………………………..689
....................Colonel Baillencourt
..............................constitué d'éléments des régiments suivants :
..............................1er Régiment de Carabiniers..................................................................143
..............................2e Régiment de Carabiniers...................................................................196
..............................1er Régiment de Cuirassiers..................................................................188
..............................5e Régiment de Cuirassiers...................................................................160
..............................8e Régiment de Cuirassiers.....................................................................98
............................10e Régiment de Cuirassiers...................................................................108
............................13e Régiment de Cuirassiers...................................................................143
........................................................................Total du 2e Corps de cavalerie : 2051…….2836 hommes

..........Artillerie
..........1er Régiment d'Artillerie à cheval, 5e compagnie
..........5e Régiment d'Artillerie à cheval, 5e compagnie
..........Train
.............................................................................................Total de l'artillerie et du train : 270 hommes
..........6 pièces

..........Cavalerie du 2e Corps de cavalerie (Détachement Maurin) [26]
..........Général de brigade Maurin
....................2e Régiment de Chevau-légers lanciers..........................................................119 hommes
....................4e Régiment de Chevau-légers lanciers............................................................43
..................12e Régiment de Chasseurs à cheval.................................................................52
..................24e Régiment de Chasseurs à cheval...............................................................214
....................8e Régiment de Cuirassiers.............................................................................137
.......................................................................................................Total du détachement : 565 hommes


..........7e Division d'infanterie [27]
..........Général de division Leval

..........1re Brigade
..........Général de Brigade Pinoteau
..................10e Régiment d'Infanterie légère, 1er et 2 bataillons.........................................869
....................3e Régiment d'Infanterie de ligne, 1er bataillon...............................................627
..................15e Régiment d'Infanterie de ligne, 1er bataillon...............................................627
.................130e Régiment d'Infanterie de ligne, 1er et 2e bataillons.................................1027
................................................................................................................................Total : 3150 hommes

..........2e Brigade
..........Général de brigade de Montfort
..................17e Régiment d'Infanterie légère, 1er bataillon.................................................567
.................101e Régiment d'Infanterie de ligne, 1er bataillon.............................................672
............. ....105e Régiment d'Infanterie de ligne, 1er et 2e bataillons................................1052
................................................................................................................................Total : 2291 hommes
..................................................................................Total de la 7e Division d'infanterie : 5441 hommes

..........3e Régiment d'Artillerie à pied, 20e compagnie.......................................................120
..........Train.........................................................................................................................110
..........8 pièces


À propos des effectifs

Comme il s'est écoulé plus de deux semaines entre le jour où furent établies les dernières Situations et la bataille de Vauchamps, on ne peut s'en remettre entièrement à ces documents pour déterminer le nombre d'hommes présents sous les armes le 14 février. Certains corps ont participé aux batailles de Brienne, de La Rothière, de Montmirail, et aux combats de Champaubert, de Château-Thierry, etc. La division Leval a traversé la France du sud au nord. L'attrition quotidienne était lourde pendant cette période, mais des renforts ont aussi rejoint l'armée. Voici l'évaluation des forces pour chaque formation. Encore une fois, il faut aborder ces chiffres avec prudence.

1re Division d'infanterie de la Garde (Friant) : 4300 [28]
1re Division de Voltigeurs (Meunier) : 2000 [29]
2e Division de Voltigeurs (Curial) : 1300 [30]
2e Division de cavalerie de la Garde – Jeune Garde (Laferrière) : 1000
2e Division de cavalerie de la Garde – Vieille Garde (Guyot) : 2000 [31]

8e Division d'infanterie (Ricard) : 800 [32]
20e Division d'infanterie (Joubert) : 2500
1er Corps de cavalerie : 1800 [33]
2e Corps de cavalerie : 2400
Division Leval : 4500 [34]

Total : 15400 fantassins et 7200 cavaliers pour un total de 22600 hommes


Notes

[1] Napoléon à Berthier, Nogent, 7 février 1814. Correspondance, №21199. Il est souvent dit qu’avant d’entreprendre son mouvement contre la Schlesische Armee, Napoléon réorganise sa cavalerie en quatre corps et que toutes les mesures ne seront pas en place avant une bonne dizaine de jours. « Avant l'ouverture de la campagne, la cavalerie formait six corps; mais elle avait éprouvé tant de pertes que malgré les remontes successives des dépôts généraux et celles envoyées de Versailles et de Melun, il ne put en former que quatre corps dont 2 à 3 divisions. Il confia le commandement du 1er au comte Bordesoulle, le 2e au comte de Saint-Germain, le 5e au comte Milhaud, et le 6e au comte de Valmy. Le colonel-général comte Grouchy fut investi du commandement en chef de l’arme, qui s'éleva bientôt à 12 mille chevaux, non compris la garde ». Koch, I, p. 208. Voir également du même auteur le Tableau de la nouvelle Organisation de la Cavalerie de la Grande-Armée au 9 février 1814, indiquant la Force effective des quatre Corps à l’époque du 20, après l’arrivée des renforts tirés de l’armée d’Espagne et la dissolution des Corps provisoires des généraux Pajol et Bordesoulle. Encore une fois, l’année 1814 se caractérise par sa confusion. Mis à part l’affectation de Saint-Germain à la tête du 2e Corps, toutes les mesures de réorganisation de la cavalerie semblent avoir été édictées le 19 février. Napoléon à Berthier, Château de Surville, 19 février 1814. Correspondance, №21306. Koch me semble avoir confondu le 9 et le 19 février…
[2] « Compiègne en 1814 », par le Lt-col. Palat,
Bulletin de la société historique de Compiègne, t. 10, 1901, p. 12.
[3] Madonald à Clarke [Ministre de la Guerre], Port-à-Binson, 7 février, 1 heure de l'après-midi :
« Le 5e corps [Sébastiani] est réduit à 800 hommes, dont moitié hors d'état de combattre. Le 3e corps de cavalerie n'a plus que 500 chevaux; il a éprouvé un échec hier soir (affaire de Chouilly, le 6). Le 2e corps de cavalerie a été engagé tous les jours depuis le 1er, et n'a plus que 8 à 900 chevaux ». Cité par Mathieu p.74-75 et Weil, II, p. 166.
[4] Merci à Diego Mané pour m'avoir transmis la composition de la colonne du colonel Nicolas. La colonne était forte de 455 hommes à sont départ de Paris le 6 février 1814 :
..........8e Cuirassiers……...12 hommes (destinés 2e corps de cavalerie)
..........11e Cuirassiers…….18 hommes (destinés au 1er corps de cavalerie - Doumerc)
..........14e Cuirassiers…......4 hommes (destinés au 1er corps de cavalerie - Doumerc)
..........6e Dragons……….106 hommes (destinés au 5e corps de cavalerie - Milhaud)
..........7e Chasseurs…...…74 hommes (destinés 2e corps de cavalerie)
..........11e Chasseurs…...181 hommes (destinés 2e corps de cavalerie)
..........14e Chasseurs…...,.26 hommes (destinés au 5e corps de cavalerie - Milhaud)
..........9e Hussards……..…26 hommes (destinés 2e corps de cavalerie)
..........5e Chevau-légers…...8 hommes (destinés au 1er corps de cavalerie - Doumerc)
[5] Joseph à Napoléon, 8 février 1814 à 10 heures du soir. Haegele, № 1427.
[6] Mathieu, p.110. Weil, II, p.178 et p.196. C'est ce chiffre de 2400 qui nous semble le plus près de la réalité.
[7] Entre le 1er janvier et le 20 février, il n'y a pas de changement important des régiments qui composent le 2e corps de cavalerie. Seul l'ajout du 13e Cuirassiers à la division de grosse cavalerie est à noter. Ce régiment de cuirassiers était l'unique régiment de cette arme attaché au 3e corps de cavalerie (brigade de dragons du général Quinette). Il a pu changer de corps pendant la retraite, à l'arrivée à Meaux ou bien lors de la réorganisation de la cavalerie précédent le 20 février.
[8] « Vous donnerez au duc de Padoue [Arrighi] le commandement de la 1re division de la réserve de Paris, composée de 12 bataillons, de deux batteries et de mille chevaux. Donnez ordre en conséquence à ce général de se rendre sur-le-champ à Paris pour prendre le commandement de cette division ». Napoléon à Clarke, Château-Thierry, 13 février 1814. Chuquet,
Ordres et apostilles 2, № 2829.
[9] Colonne Blancard (967 hommes au 25 janvier, 901 h au 8 février) :
..........1er Carabiniers.…...94 hommes
..........2e Carabiniers……192 hommes
..........1er Cuirassiers.…..135 hommes
..........5e Cuirassiers.…...106 hommes
..........10e Cuirassiers…..112 hommes
..........8e Cuirassiers
..........7e Chasseurs
..........11e Chasseurs…...206 hommes pour ces trois détachements
..........12e Chasseurs…...122 hommes
Les rejoindront les 282 hommes ci-dessous:
..........5e Cuirassiers ……. 84 hommes
..........8e Cuirassiers…..… 67 hommes
..........12e Chasseurs….. 131 hommes
Encore une fois, je suis redevable à Diego Mané pour m'avoir gracieusement transmis cette information.
[10] Selon Mathieu, p. 110.
[11] Grouchy, 3, p.169.
[12]
Tableau de la nouvelle Organisation de la Cavalerie de la Grande-Armée au 9 février 1814, indiquant la Force effective des quatre Corps à l'époque du 20, après l'arrivée des renforts tirés de l'armée d'Espagne et la dissolution des Corps provisoires des généraux Pajol et Bordesoulle. Voir Koch, Tableau X.
[13] Bogdanovith rapporte la capture de 63 canons français à la Rothière; Plotho en recense 73 (rapport de Schwarzenberg au soir de la bataille) et Koch en signale 61.
[14] Le chef d’escadrons La Tourette, 3e Gardes d’honneur, prend la tête d’un détachement d’au plus 200 homme afin d’éclairer la Ferté-Gaucher depuis Sézanne, le 10 février, et effectuer la liaison avec le général Leval qui y est attendu. Des éléments du 2e Régiment de Gardes d’honneur, enfermé à Mayence étaient présents au sein de ce détachement. Houssaye, p. 644, 651 et 653.
[15] Effectifs au16 janvier 1814. État établi par le colonel Lallemand, chef d'état-major de ce corps. SHAT X ab 57. Cité par Mir, Mémento.
[16] Au 1re février 1814. SHAT X ab 10. Cité par Mir, p.84.
[17] Le général de brigade Jean-Baptiste Jamin remplace le contre-amiral Baste tué à La Rothière.
[18] Voir aussi
À propos de l'organisation et des effectifs de la cavalerie de la Garde en février 1814.
La cavalerie de la Garde comprenait en outre un certain nombre de gendarmes d'élite, mais les informations sur ce corps et son emploi pendant la campagne sont quasi inexistantes. Mentionnons tout de même cet ordre tiré des Inédits napoléoniens compilés par Chuquet,
Inédits, I, № 1276 :
« Paris, 6 janvier 1814 – Le régiment de la gendarmerie d'élite de notre garde sera réorganisé pour 1814, comme ci-après : les 540 gendarmes bis qui en font partie, seront diminués de 240 et leur nombre sera réduit à 300. Les 320 gendarmes anciens seront augmentés de 80 et seront portés à 400. Il y aura aussi 160 élèves gendarmes, montés, attachés à notre gendarmerie d'élite ; ils seront pris, pour cette fois-ci seulement, dans ceux du dépôt de Meaux, et, par la suite, ils seront fournis par les compagnies de gendarmerie de l'intérieur d'après la répartition qui sera fixée ». Mais il s'agit d'un ordre et non d'un rapport, il est hasardeux d'en conclure que plusieurs escadrons de gendarmes furent effectivement embrigadés dans les divisions de cavalerie.
[19] D'après Litre, p. 326, qui rapporte également 14 pièces d'artillerie. Effectifs au16 janvier 1814.
État établi par le colonel Lallemand, chef d'état-major de ce corps. SHAT X ab 57. Cité par Mir, Mémento. Pour plus de détails, voir les notes relatives à l'organisation du 6e corps à la bataille de Champaubert.
[20] Pour plus de détails, voir les notes relatives à l’organisation du 6e corps à la bataille de Champaubert. Le 113e de ligne semble bien avoir participé à la bataille de Champaubert. Voir Sanò, p. 144-145. Pour ce régiment, Martinien recense 3 officiers tués et un blessé au combat. Par contre, il ne semble plus présent à Vauchamps. A-t-il servi à l'escorte des prisonniers? Marmont écrit aussi le 8 février qu'un bataillon du 113e était resté à Sézanne avec la moitié de son artillerie et ses équipages militaires (Marmont à Napoléon, Chapton, 8 février 1814, Marmont, XIX, p.178). Mystère.
[21] Le général de division Lagrange, blessé à Champaubert, est remplacé par le général de brigade Joubert à Vauchamps. Fabvier, p.37.
[22] Selon Berthier,
Instructions pour le commandant de l'artillerie, Champaubert, 11 février 1814, le 6e corps possède à cette date :
..........2 batteries à cheval : 12 pièces
..........1 batterie de 12 : 6 pièces
Auxquelles il faut ajouter :
..........Division Ricard : 4 pièces
..........Division Lagrange : 5 pièces
..........Total : 27 pièces
[23] Les effectifs proviennent de C2 712, Situation au 25 janvier 1814. La composition des régiments provisoires est donnée dans C2 555 du 28 janvier 1814.
[24]
Situation résumée des 2e et 3e corps de cavalerie au 1er janvier 1814. De Behaine, III, p. 339. Les effectifs du 2e corps sont alors de 2298 hommes organisés comme reproduit ici. À titre indicatif, une colonne est ajoutée avec les effectifs du 20 février (Koch, Tableau X). L'organisation à cette date était comme suit :
2e Division de cavalerie légère – Général de division Maurin
..........Brigade Dommanget (escadrons du ci-devant 1er Régiment provisoire)
..........Brigade Jamin (escadrons du ci-devant 2e Régiment provisoire)
2e Division de grosse cavalerie – Général de division Saint-Germain (aussi commandant le corps)
..........Brigade Blancard (escadrons du 1er et 2e Carabiniers et 1er Cuirassiers)
..........Brigade Sopranzy (escadrons du 5e, 8e, 10e et 13e Cuirassiers)
Une batterie d'artillerie
[25] Le général Saint-Germain a quitté Compiègne le 5 février, Napoléon lui donne le commandement du 2e corps de cavalerie le 7 février, le général Exelmans devant rentrer à Paris.
[26] Pour plus de détails sur le détachement Maurin, voir supra et aussi l'introduction à l'
ordre de bataille à Champaubert.
[27]
Situation détaillée des 7e et 9e divisions d'infanterie, 20 janvier 1814. Archives SHRI. Selon Weil l'effectif de la division Leval au 12 février est de 4000 hommes, ce qui nous semble trop faible, car correspondant à un taux d'attrition quotidien de 13 pour 1000 à partir du 20 janvier, soit le même taux d'attrition que Yorck en janvier. La réalité doit plutôt se situer autour de 4500 hommes. Weil, II, p. 77.
[28] En raison des pertes et de l'attrition quotidienne, Colin ramène – tout comme l'Empereur – l'effectif des deux divisions d'infanterie de la Garde à 8000 hommes. Voir ordre de bataille français à la bataille de Montmirail. Après cette bataille et la poursuite qui a suivi, il est raisonnable d'y soustraire encore 5%.
[29] Nous n'avons pas trouvé de source évoquant le nombre d'hommes sous les armes pour cette division de Jeune Garde après le 25 janvier 1814. Nous obtenons l'estimation produite ici en appliquant la même attrition qu'à la 2e division de voltigeurs : 55% de perte depuis le 25 janvier… sauf que Napoléon évoque 6000 hommes pour ces deux divisions à la veille de la manœuvre de Champaubert ! Napoléon à Joseph, Nogent, 9 février 1814, deux heures de l'après-midi.
Correspondance, №21227.
[30] Pour la 2e division de voltigeurs, Behaine, IV, p.39, donne un effectif de 2000 hommes et 6 canons, 18 janvier 1814. Par ailleurs, la lettre du 11 février, de Curial à Ney rapporte un effectif de 7 à 800 hommes, sans le 8e régiment de voltigeurs (voir l'
ordre de bataille français à Montmirail). Étant donné que la division a eu deux jours pour se reposer et que le 8e Voltigeurs a rejoint, de même que les traînards, un effectif total de 1300 pour cette division semble plausible.
[31] Voir
À propos de l'organisation et des effectifs de la cavalerie de la Garde en février 1814
[32] Lettre de Marmont à Berthier, Fromentières, 13 février 1814, 7 heures du soir : « (…) Mes forces consistent en 2500 hommes de la division Lagrange et 800 hommes de la division Ricard; l'affaiblissement de cette division est le résultat de l'affaire de Montmirail et de détachement qu'elle a faite pour escorter les prisonniers (…) » Cité dans Mathieu, p.208-209.
[33] Le détachement du général Maurin est inclus dans ce corps. Pour les effectifs, voir la lettre de Marmont à Berthier, Étoges, 13 février 1814, 4 heures du matin, faisant état de 1800 chevaux. Cité dans Mathieu, p.194. 
[34] Voir supra, note 27.


lfranceVER2